Formation d'infirmier infirmière
rechercher une offre Pffres d'emploi infirmier infirmière en Ehpad

Infirmier(e)

La formation

Conditions d'accès à la formation

3 cas de figure :

1er cas :

Etre titulaire :

• d'un baccalauréat (toutes séries)

• d'une équivalence à l'admission spéciale à

Ou suivre la procédure du jury de présélection :

avoir travaillé 3 ans dans un secteur sanitaire et médico-social ou 5 ans dans un autre secteur professionnel.

- à ce titre vous présenterez devant le jury de présélection :

• une épreuve sur dossier : notée sur 20;

• une épreuve de français de 2 heures (résumé de texte) : notée sur 20.

Il faut obtenir une note globale supérieure ou égale à 20/40 et pas de note inférieure à 7/20.

Dans ce 1er cas, vous devez passer le concours d'entrée en IFSI (voir ci-dessous : Examen d'admission à la formation)

2ème cas :

Etre titulaire du diplôme d'Etat d'aide-soignant (AS) ou du diplôme d'Etat d'auxiliaire de puériculture (AP) et justifier de 3 ans d'exercice en équivalent temps plein. Vous présenterez alors l'examen spécifique de sélection réservé aux AS et AP :

- analyse écrite de 3 situations professionnelles (2 heures) notée sur 30.

Si la note est inférieure à 15/20 : élimination. Si la note est supérieure ou égale à 15/20, admission, soit en liste principale (limitée au nombre de places offertes par l'IFSI, soit en liste complémentaire (en attente de désistement de candidat reçu en liste principale).

20% au maximum des places de l'Ifsi sont réservées à ce concours spécifique.

3ème cas :

Le texte de référence prévoit des dispenses de scolarité (« passerelles ») pour : les sages-femmes, les médecins, les étudiants en médecine, les titulaires d'un diplôme d'État de masseur-kinésithérapeute ou d'ergothérapeute ou de pédicure-podologue ou de manipulateur d'électroradiologie médicale ou du diplôme d'assistant hospitalier des hospices civils de Lyon selon des modalités fixées dans les articles 33 à 36.

Dorénavant, une nouvelle dispense de concours est proposée aux candidats qui ont validé une première année de PACES (première année commune aux études de santé)

Enfin, les candidats diplômés infirmiers hors UE peuvent obtenir leur diplôme d'État infirmier en France en suivant tout ou partie de la formation en Ifsi. Un concours spécifique leur est proposé (articles 27 à 32).

Examen d'admission à la formation

3 épreuves de sélection :

• 2 épreuves écrites d'admissibilité : 3 questions sur un texte d'1 à 2 pages relatif au domaine sanitaire et social (2 heures) + tests d'aptitude (2 heures). Si la moyenne des 2 notes est supérieure ou égale à 20/40 et pas de note inférieure à 8/20, accès à l'épreuve d'admission.

• 1 épreuve orale d'admission : exposé sur un thème sanitaire ou social suivi d'un échange avec le jury (10 minutes de préparation, 30 minutes d'entretien). Si la note est inférieure à 10/20 : élimination. Si la note est supérieure ou égale à 10/20, admission, soit en liste principale (limitée au nombre de places offertes par l'IFSI, soit en liste complémentaire (en attente de désistement de candidat reçu en liste principale).

Les études

La réforme de la formation au Diplôme d'Etat d'Infirmier (DEI) (arrêté du 31 juillet 2009 relatif au DEI), a permis d'entrer dans le cadre du système Licence-Master-Doctorat (LMD) et de conférer le grade de licence au diplôme d'Etat d'Infirmier. Ce grade permet dorénavant de poursuivre un parcours en master et en doctorat.

La formation est articulée autour de l'acquisition des compétences requises pour l'exercice des différentes activités du métier d'infirmier.

Cinq compétences constituent le « coeur de métier »

• Évaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers ;

• Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers ;

• Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens ;

• Mettre en oeuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique ;

• Initier et mettre en oeuvre des soins éducatifs et préventifs ;

Cinq compétences « transverses », sont communes à certaines professions paramédicales

• Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins ;

• Analyser la qualité des soins et améliorer sa pratique professionnelle ;

• Rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques ;

• Organiser et coordonner des interventions soignantes ;

• Informer et former des professionnels et des personnes en formation ;

La durée de la formation est de trois années, découpées en six semestres de vingt semaines chacun, équivalant à 4200 heures. La répartition des enseignements est la suivante :

• la formation théorique de 2100 heures, sous la forme de cours magistraux (750 heures), travaux dirigés (1050 heures) et travail personnel guidé (300 heures).

• La formation clinique de 2100 heures.

Le travail personnel complémentaire est estimé à 900 heures environ, soit 300 heures par an (à la charge des élèves). L'ensemble, soit 5100 heures, constitue la charge de travail de l'élève.

La présence des élèves lors des travaux dirigés et des stages est obligatoire (article 41 de l'arrêté du 31 juillet 2009 relatif au DEI).

Les unités d'enseignement (UE)

59 UE sont réparties sur les trois années de formation. A ces UE en relation avec les compétences ont été ajoutées 2 unités transverses :

• UE 6.1 : méthodes de travail et TIC,

• UE 6.2 : anglais

Ces différentes UE couvrent six champs :

• sciences humaines, sociales et droit ;

• sciences biologiques et médicales ;

• sciences et techniques infirmières, fondements et méthodes ;

• sciences et techniques infirmières, interventions ;

• intégration des savoirs et posture professionnelle infirmière (permet de mobiliser les savoirs et les savoir-faire en situation) ;

• méthodes de travail.

Déroulement des études en soins infirmiers

L'évaluation des connaissances et des compétences est réalisée soit par un contrôle continu et régulier, soit par un examen terminal, soit par ces deux modes de contrôles combinés.

Les UE sont définitivement acquises et capitalisables dès lors que l'élève a obtenu la moyenne à chacune d'entre elles ou par application des modalités de compensation (la compensation des notes s'opère entre deux UE d'un même semestre)

Les enseignements semestriels donnent lieu à deux sessions d'examen. La deuxième session concerne les rattrapages des deux semestres précédents.

A noter que les aides-soignants et les auxiliaires de puériculture ayant réussi l'examen de sélection sont dispensés des UE correspondant à la compétence 3 « Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens » soit :

• UE 2.10 S1: « Infectiologie hygiène »

• UE 4.1 S1 : « Soins de confort et de bien être »

• UE 5.1 S1 : « Accompagnement dans la réalisation des soins quotidiens »

La réorganisation des stages

Le nombre de stage passe à 6 et la durée évolue entre 5 et 15 semaines : 4 types de stages sont envisagés :

• les soins de courtes durées

• les soins en santé mentale et en psychiatrie

• les soins de longues durées, les soins de suites et de réadaptation

• les soins individuels ou collectifs sur des lieux de vie

Ces stages sont fondés sur l'analyse de situations cliniques et sur l'acquisition de 10 compétences , suivies au travers d'un outil individuel et personnalisé : le Portfolio.

Le portfolio de l'élève est l'outil qui sert à mesurer sa progression en stage. Il est centré sur l'acquisition des compétences, des activités et des actes infirmiers. Pour chaque stage, des ECTS (European Credits Transfer System) sont attribués

Le diplôme

Dans le cadre du système de crédits européens (European Credits Transfer System : ECTS), chaque unité d'enseignement (UE) correspond à un nombre défini de crédits, un semestre correspond à 30 crédits et une année de formation à 60 crédits

Pour obtenir le diplôme, il est nécessaire que dix compétences aient été acquises. Le jury final se prononce sur la validation de chacune de ces compétences à partir des éléments à sa disposition.

A la fin de chaque semestre, l'ensemble des résultats des évaluations (notes des UE et évaluations qualitatives des stages) est présenté à la CAC Commission d'Attribution des Crédits de formation qui se prononce sur l'attribution des crédits européens et sur la poursuite du parcours de l'élève.

Infos plus

Pour exercer la fonction d'Infirmier/ère coordinateur/trice, il est préférable d'être également titulaire d'un diplôme de cadre infirmier. Une expérience de plusieurs années en milieu hospitalier est souhaitable ainsi qu'une expérience d'infirmier libéral ou d'infirmier en SSIAD (Service de Soins Infirmiers à Domicile), HAD (Hospitalisation à Domicile) ou en centre de soins.

Les compétences requises correspondent le plus souvent à celles déterminées au niveau F de l'accord de branche de l'aide à domicile du 29 mars 2002 et au niveau III ou II de l'Education nationale.

 

Vous êtes un organisme de formation ?

inscrivez votre formation
Formation de médecin coordonnateur Formation d'aide-soignante
ils recrutent